Arnaud, Maud et Betty : Cap sur le nouveau monde



Qui sont-ils ?

Arnaud 26 ans, Maud 25 ans et Betty 7 ans.

Les pays visités

Arnaud, Maud et Betty sont partis en Amérique Centrale et ont visité le Mexique,le Bélize, le Guatemala, le Salvador, le Honduras et ont fait un rapide passage à la frontière du Nicaragua (ils sont retournés au Honduras en voyant les problèmes dus au climat politique actuel).

Comme ce n’est pas tous les jours que l’on fait ce genre de voyage avec son chien, j’ai demandé quelles étaient les formalités douanières pour l’emmener, assez impressionnée je dois l’avouer.

Au Mexique: à l’arrivée à l’aéroport de Cancun, il faut avoir un passeport pour le chien, avec les vaccins à jour (surtout la rage), un certificat international de bonne santé qui reprend les informations du passeport (description du chien, vaccins, etc) et un certificat de traitement des parasites internes et externes (à faire dans les 10 jours avant d’arriver sur le territoire mexicain). Il y a ensuite une petite inspection du chien et vous recevez un permis d’importation. Tout est gratuit !

Au Guatemala, la procédure est encore plus simple. Il n’y a rien à faire, les autorités ne s’intéressent pas à l’entrée du chien sur leur sol. Il y a juste une petite inspection à la sortie et il faut présenter les mêmes papiers qu’au Mexique. Il n’est pas nécessaire de refaire un traitement anti parasites internes et externes, le vieux document mexicain est suffisant.

Pour tous les autres pays qu’ils ont visité, c’est exactement la même chose qu’au Mexique sauf que c’est payant (aux frontières terrestres). Vous pouvez simplement reprendre tous les documents présentés au Mexique et les montrer au ministère de l’agro-alimentaire de chaque pays (il suffit de demander à l’immigration où ça se trouve). C’est assez simple, ça prend entre une demi-heure et une heure. Il faut payer une petite somme raisonnable pour l’inspection (sauf au Bélize ou c’est presque 50€, carrément du vol).

En résumé, ce n’est pas plus compliqué d’aller en Amérique Centrale avec son chien qu’en Irlande.

Le projet

Arnaud et Maud ont décidé de faire ce voyage dans le but de choisir le pays dans lequel ils se sentiraient le mieux pour s’installer un an ou deux.

Ils sont partis en avion, avec un vol direct entre Bruxelles et Cancun. Le Billet de Betty leur a couté 70€. Comme c’est un chien qui ne peut pas voyager en cabine (+ de 8kg), ils ont investi dans une caisse aux normes IATA (International Air Transport Association). Vérifie quand même auprès de la compagnie avant le départ que ta caisse sera bien acceptée le jour J, ça serait dommage d’être bloqué au moment de l’embarquement. Et puis, certaines compagnies comme Iberia louent les caisses pour moins de 20€.

Voici quelques exemples de caisses autorisées, SkyKennel restant l’une des meilleures marques sur le marché.

Skykennel 3 IATA Caisse de Transport pour Chien de 13,5-22,5 kg Gris

Skykennel 5 IATA Caisse de Transport pour Chien de 32-41 kg Gris

Karlie Flamingo Caisse Transport M 68 X 51 X 47 cm Gris-Noir

A l’aéroport, il faut se rendre normalement au check in des valises en soute. Là, le personnel va peser la cage avec le chien dedans. Il faut ensuite se diriger vers le lieu d’embarquement des animaux.

Pour le récupérer à destination, soit il y a un espace réservé pour les animaux, soit tu retrouveras ton loulou directement sur le tapis avec les autres valises (Là, personnellement, je suis choquée, c’est pas une manière de traiter un être vivant !). Pour Aranud et Maud, c’est ce qui s’est passé. Et Arnaud m’a expliqué à quel point il était compliqué de récupérer Betty, sachant qu’elle fait 50 kg et que la cage en fait 10.

Heureusement, Betty a très bien supporté les 12h00 d’avion. Elle était le seul animal sur ce vol et Arnaud lui avait donné des relaxants, sur les conseils de son vétérinaire.

Sur place, ils ont acheté une voiture au Mexique, qu’ils ont ensuite aménagée pour dormir dedans (Mais pourquoi toutes mes histoires finissent comme ca ?? Hahaha). Betty dormait dehors pour monter la garde, confortablement installée dans sa caisse aménagée en niche.

ervev.jpg

 

Ils ont aussi fait du couchsurfing parfois, toujours avec Betty. Enfin, ils se sont autorisés quelques AirBnB lorsque, vraiment, ils avaient besoin de confort. Nous avons réservé un Airbnb au Mexique la première quinzaine de jours où nous sommes arrivés. Nos hôtes ont tellement adoré Betty qu’ils ont adopté un chien quand nous sommes partis, m’explique Arnaud.

J’ai amené ma chienne parce que c’est la mienne, elle n’a pas d’autres maîtres, pas d’autres familles.

C’est ma chienne, je l’ai voulue, je l’assume et j’organise ma vie pour qu’elle soit toujours avec moi.

 

 

Les meilleurs et les pires souvenirs

Dans le top trois des meilleurs souvenir du trio, on retrouve, comme toujours, le plaisir de pouvoir camper en pleine nature ou au bord d’une plage sauvage, avec en prime le bonheur de voir Betty courir en totale liberté.

IL y a aussi eu l’ascension du volcan Acatenango au Guatemala, ex écho avec le fait de voir le volcan Fuego en face, cracher de la lave.

Enfin, le couchsurfing leur a permis de rencontrer des locaux, de vivre leur quotidien (puisque je vous rappelle qu’ils cherchaient un pays pour y vivre) et de se faire des amis en Amérique centrale (utile si on compte y passer 2 ans).

Dans le top trois des pires souvenirs, je me suis demandée, en discutant avec Arnaud, s’il n’était pas en train de me raconter mes propres aventures de voyage. Comme quoi, backbacker en roadtrip, c’est un état d’esprit et ce qui nous relient tous, ce sont les mêmes galères. Il m’a donc cité :

  • Tomber malade au milieu de nulle part
  • Tomber en panne au milieu de nulle part
  • Faire des réparation sur sa voiture et l’arnaque des garagistes qui va avec

Pour les détails, c’est le genre d’anecdotes qui se racontent autour d’un feu de camp, après 3 ou 4 bières. Ces histoires-là sont précieuses et je vous encourage à le contacter si vous voulez en savoir plus. Pour ma part, je respecte la magie de ces instants et je ne les publierai pas ici.



Sinon, ils ont eu beaucoup plus de galère avec la voiture qu’avec la chienne. Ils n’ont d’ailleurs jamais eu de problèmes la concernant. Je pensais avant de partir que ça allait être galère pour trouver des restaurants, logements, plages, etc qui acceptent les chiens. Et en fait non, restaurants, beaucoup sont petfriendly, idem pour les logements et les plages (à part celles du Mexique a Cancun, Playa del Carmen et Tulum), on a eu aucun souci

Et maintenant ?

Arnaud, Maud et Betty sont à Antigua au Guatemala. Arnaud perfectionne son espagnol en étant Barman dans un hôtel, en attendant d’avoir un niveau suffisant pour développer son entreprise au Guatemala et Maud, bilingue parfaite, donne des cours de français aux enfants et fait des pâtisseries maison qu’elle livre ensuite dans les hôtels.

wfw

Le mot de la fin d’Arnaud : La meilleure solution pour mon chien, ce sera toujours d’être avec moi »

Le mot de la fin

Le récit d’Arnaud nous prouve, une fois encore, qu’il n’est pas difficile de voyager avec son chien. Même en prenant l’avion, même en débarquant sur un autre continent. Aujourd’hui, les démarches ne sont plus qu’une « formalité ». S’ils ont pu le faire, alors vous aussi !

Pour suivre leurs aventures, voici leur page Facebook et leur compte Instagram.



Laisse-nous un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :