La Givrine avec son chien

 

Le col de la Givrine se situe sur le Jura, dans le canton de Vaud. A 45 minutes seulement de Genève, c’est l’un de nos endroits préférés avec Cosmos pour des balades à la journée.

Pour y aller, il faut sortir de l’autoroute à Nyon. Depuis la France, c’est à 1h15 de Lons-le-Saunier (département du Jura en Bourgogne-Franche-Comté).

La givrine

En été, il y a le camping des Cheseaux dans le village de Saint-Cergue (5 minutes en voiture de La Givrine)

Cosmos et moi, on laisse la voiture sur le parking le long de la route, à la hauteur de la gare de La Givrine, et de là, de nombreuses randonnées sont disponibles.

Il y a également plusieurs cabanes, dont la cabanne Rochefort, du Club Alpin Suisse.

C’est presque toujours notre point de chute. Enfant, j’y suis allée un nombre incalculable de fois avec ma famille. Parfois, on y dormait même. J’en garde des souvenirs incroyables. Sur place, le WE, il y a toujours du monde. Tu peux acheter à boire et même de la soupe aux légumes en hiver (prévois du cash, car on ne prend pas la carte en montagne). A savoir qu’il est toujours possible d’y dormir le week-end, avec son chien. Il faut simplement téléphoner avant pour prévenir.

Tu peux faire des grillades et utiliser tables et bancs autour de la cabane. L’ambiance est détendue et tout le monde est le bienvenu. Il y a même des toilettes sèches si tu le souhaites.

Pour te rendre à la cabane, tu as le choix entre trois itinéraires possibles depuis le parking de la gare. Tu peux prendre celui que tu veux, ils sont tous sympa. La rando dure environ 1h – 1h30 sur un chemin vallonné (pas de grosse montée). En été, tu traverses quelques pâturages et cette année, pour la première fois, j’ai vu des taureaux dans les troupeaux de vaches. Il faut donc rattacher ton chien quand tu traverses. En hiver, une partie des chemins est réservée aux pistes de ski de fond, mais il y a un itinéraire parallèle pour les piétons et les gens en raquettes à neiges.

Sinon, il y a aussi la cabane des Carroz, toujours du Club Alpin Suisse. Même temps, même distance, mais itinéraire différent.

La Givrine, c’est aussi LE lieu où tous les petits genevois vont faire de la luge en hiver. Donc si tu décides d’y aller un samedi de janvier ou février, penses à partir tôt pour trouver de la place pour te parquer.

Si tu ne connais pas les Malakoff (boule de pain et de fromage passée à la friture), grande spécialité vaudoise, profite d’aller en manger à L’Auberge de Luins. Ce sont les meilleures de la région. Ils proposent des formules « à gogo » pour les très gros mangeurs. Moi, avec deux, j’ai assez. Si j’en prends une troisième, c’est vraiment par gourmandise.

La Givrine est un immense terrain de jeu pour Cosmos. Il peut gambader en liberté autant qu’il veut et sans danger. Lorsque l’on y va, environ deux week-end sur trois lorsque l’on n’est pas en voyage, il passe les deux jours suivants à dormir tellement il est épuisé. Il y a donc de fortes chances que tu nous y croises si tu y vas.

IMG_8795

 

Laisse-nous un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :