Avoir un chien c’est…

Temps de lecture : 4 minutes

Avoir un chien, c’est :

Sortir promener de longues heures sous la pluie, le vent et la neige, tous les jours de l’année, et quel que soit ton état de santé (ou ta gueule de bois… spécialement quand tu as la gueule de bois d’ailleurs).

Sortir au beau milieu de la nuit lorsqu’il est malade, et toujours dans une tenue improbable.

Avoir des traces de pattes dessinées à la boue sur tes pantalons.

Passer l’aspirateur chez toi au minimum une fois par jour et accepter que, malgré cela, ton sol ne sera plus jamais propre. Même 5 minutes après avoir terminé de faire le ménage.

Passer le rouleau autocollant sur tes vêtements 6 fois par jour, et quand même avoir des remarques de tes amis, ta famille, tes collègues.

Saturer la mémoire de ton téléphone portable avec des photos de ton chien en train de jouer, de courir, de manger, de dormir, de… Bref, avoir des photos de vos meilleurs souvenir jusque sur ton fond d’écran.

Perdre des amis parce qu’ils en ont marre d’entendre parler des exploits de ton chien, regarder des photos de ton chien, supporter ton chien sans lequel tu refuses de te déplacer (tu supportes bien leurs gamins toi… comment ça ce n’est pas la même chose ???).

Avoir des sacs pour ramasser ses crottes dans tes poches, ton sac, ta veste, ta voiture…

Refaire régulièrement la décoration de ton intérieur parce qu’il a bouffé un pied de table, une chaise, le canapé, un morceau de mur.

Apprendre à ranger tes affaires car « tout ce qui traine ou est au sol lui appartient ».

Recevoir une standing ovation lorsque tu rentres chez toi… et lorsque tu te lèves le matin.

Pourvoir accuser quelqu’un d’autre lorsque tu pètes sur le canapé.

Apprendre à négocier le programme télé au risque de le voir bouffer la télécommande… littéralement.

Prendre soin de lui et de sa santé, et dépenser les économies pour tes futures vacances chez le vétérinaire si cela est nécessaire.

Ne plus jamais être seul et abolir toute forme de pudeur dans ton quotidien… tu ne feras plus jamais pipi tout seul.

Ne plus manger seul non plus, ou du moins pas sans surveillance.

Renoncer à tes principes d’éducation. Le « pas de chien dans le lit ou sur le canapé » ne tiendra pas longtemps avec son regard rempli d’amour et de supplications. Tout comme le « pas de nourriture qui vienne de la table » se transformera vite en « un supplément fromage-jambon dans le sandwich SVP… c’est pour pouvoir partager avec mon chien« .

Organiser tes soirées, tes week-ends et tes vacances en fonction de lui.

Avoir un ami fidèle et sincère, qui ne te jugera jamais, quelle que soit ton humeur, la bêtise que tu viens de faire ou l’heure à laquelle tu rentres.

Avoir un compagnon qui te trouve magnifique, même avec quelques kilos en trop et sans maquillage.

Ressentir un vide lorsqu’il n’est pas avec toi.

Te sentir chanceux et privilégié de partager une telle complicité.

Ne pas accorder d’importance à ceux qui ne comprennent pas votre relation. C’est simplement qu’ils n’ont pas encore eu de chien dans leur vie.

Comprendre qu’il n’est pas « juste un chien » et te demander comment tu as pu vivre sans lui si longtemps … !

Laisse-nous un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.