9 Conseils pour camper avec son chien

Camper avec son chien est une expérience incroyable, mais elle requiert un minimum de préparation, en tout cas les premières fois. Pour ma part, j’ai eu la chance de vivre cela durant mon enfance, avec mes parents, ce qui m’a bien aidée avec Cosmos.

Voici ici quelques conseils important pour que tu profites pleinement de ta première nuit de camping avec ton chien.

1 – Se renseigner sur le lieu

Que tu choisisses de camper dans un camping officiel, une réserve naturelle autorisant le camping ou de dormir en bivouac, la première chose à faire est de se renseigner pour savoir si les chiens sont autorisés.

La majorité des campings acceptent les chiens contre un supplément (quelques euros par jour). En outre, ton chien devra toujours être tenu en laisse dans l’enceinte du camping, ne devra jamais être laissé seul et tu devras présenter le carnet de vaccination à jour de ton chien au moment de l’enregistrement.

Dans une réserver naturelle, il devra toujours rester sous ta surveillance afin de ne pas déranger la faune et, suivant les conditions du parc, devra probablement rester en longe, pour les mêmes raisons.

2 – S’entrainer à la maison

Comme pour toute nouvelle expérience, ton chien devra prendre ses marques. N’oublie pas que ton chien est habitué à dormir bien au chaud dans sa maison, au calme, sans bruit extérieur et en sécurité. Camper bouleversera ses habitudes. Et s’il n’est pas préparé à ces changements, il risque d’abboyer toute la nuit au moindre bruit suspect.

Pour l’habiter à dormir dans une tente, je te conseille de monter ton matériel dans ton salon. Déjà, tu te rendras rapidement compte que le fait dépiler et assembler une tente avec son chien dans les parages requiert une organisation bien différente. Tu verras qu’il sera tout excité par l’agitation, les bruits, les tissus, les odeurs. Et si c’est la première fois que tu te prêtes à cet exercice, tu me remercieras de t’avoir suggérer de t’entrainer bien au chaud dans le confort de ton salon.

Ensuite, laisse ton chien sentir le matériel, entrer et sortir de la tente à sa guise, s’y coucher… Laisse le se familiariser avec le concept. Pour ma part, j’avais carrément installé un matelas et mon sac de couchage dedans et nous y passions nos soirées Netflix.

Enfin, lorsque ton chien se sent à l’aise, installe la tente sur ton balcon ou dans ton jardin, et passes-y la nuit. Qu’importe le regard des voisins, l’important c’est d’habituer ton chien en douceur, encore une fois. Ainsi, il dormira avec des sons et des odeurs autour de lui, et trouvera sa place dans la tente avec toi.

Cela peut faire sourire dit comme ça, mais si ton chien n’est pas habitué à dormir avec toi dans ton lit, il vous faudra à un petit temps d’adaptation à tous les deux pour dormir ensemble.

3 – Emporter un objet familier

Quand mes copines laissent leurs enfants chez les grands-parents pour le week-end, elles vérifient toujours trois fois qu’ils ont bien emportés leur doudou. Et bien pour ton chien, c’est pareil (oui… j’adore comparer mon chien aux enfants de mes copines, elles a-d-o-rrent !!)

Emporter le doudou de ton chien, que ce soit sa balle préférée, sa peluche ou un vieux morceau de couverture, le rassurera. Il est important qu’il ait un reperd avec son odeur.

4 – Mettre à jour ses données

Avant de partir camper avec ton chien, c’est le bon moment pour vérifier que ses données d’identifications sont à jour et lisibles. A-t-il déjà une médaille avec tes coordonnées, accrochée à son collier ou son harnais ? Est-ce que les informations de sa puce électronique sont toujours d’actualité ?

Lorsque mon frère part en vacances avec son chien, il a l’habitude de lui accrocher une petite balise étanche sur le harnais, avec les coordonnées de l’endroit où il se trouve et la durée de son séjour. En effet, il sera plus simple à la personne qui retrouverait son chien égarer de le contacter sur place, que de chercher à le joindre à une adresse distante de plusieurs centaines de km.

5 – Être à son écoute

Je lis souvent des articles qui parlent de l’importance de respecter le rythme et les horaires du chien pour ne pas le perturber. Pour ma part, j’ai une vision différente des choses.

Cosmos n’a jamais vraiment eu de rythme très précis. Il mange quand il a faim, promène quand il a envie de promener et s’en porte très bien. La raison principale est que je n’ai pas voulu instaurer de routine contraignante, du genre repas à 18h00 et pipi à 22h00. Parfois il mange à 18h00, parfois à 21h00 et c’est ok pour lui.

En voyage, cela nous facilite grandement les choses. De toute façon, il y a tellement de changement et de facteurs de pertiurbation que le seul repère dont ton chien a besoin, dans ces moments-là, c’est Toi.

6 – Se renseigner sur la météo

Alors oui, certes, il est possible de camper sous la pluie, l’orage ou même dans la neige. Je l’ai déjà fait. Mais franchement, ce n’est pas très agréable et si tu veux que ton chien y prenne du plaisir, offre lui de bonnes conditions pour une première expérience.

Je doute qu’il apprécie de te voir sortir au milieu de la nuit pour creuser des rigoles autour de ta tente. Et il n’y a aucun plaisir non plus à voir les éclaires tomber dans le champs à 3 mètres de toi. C’est dangereux, et pour le coup, ça va traumatiser ton chien.

7 – Emporter sa nourriture habituelle et de l’eau fraiche

Je le redis si tu ne le sais pas encore : on ne modifie pas l’alimentation d’un chien du jour au lendemain, au risque de lui provoquer de violentes diahrées. Inutile donc d’espérer le nourire avec les reste de ton piquenique. Emporte sa dose de croquettes habituelle (+20 % si vous prévoyez des grosses randos)

Quant à l’eau, tu vas (normalement) en prendre pour toi de toute façon. Il suffit de rajouter la même quantité pour lui, car il n’y aura pas forcément de source potable à disposition. A noter que l’eau d’un lac ou d’une rivière ne doit pas être consommée, même par ton chien, sans être filtrée (lien pour le filtre SAWYER) (lien pour la gourde filtrante KATADYN) ou bouillie.

8 – Emporter une trousse de secours

Je crois que tout est dit dans le titre. Emporter la trousse de secours de ton chien. Si tu ne sais pas ce qu’il faut mettre dedans, voici le lien de l’artcile où j’en parle : 20 éléments à mettre dans la trousse de secours de son chien.

Penses également à lui donner son traitement contre les tics quelques jours avant.

9. Prendre du plaisir

Je l’ai mis en dernier, mais ça reste le point le plus important : prendre du plaisir ! Choisir de camper avec son chien, c’est décider de vivre quelque chose de différent avec lui et partager des moments de complicité.

Le plus important, finalement, c’est d’être à son écoute et de ne pas le brusquer. Laisse-lui le temps d’accepter ce nouvel environnement et rappelle-toi qu’il a le droit de ne pas se sentir à l’aise. Il est parfaitement imparfait, tout comme toi.

Emporte des friandises pour lui, des marshmallows et des crackers pour toi, des allumettes pour profiter d’un feu de camps et… une grosse couverture pour des moments de grande complicité à la belle étoile !

Laisse-nous un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.