L’Italie avec son chien

Passage de la frontière

L’Italie fait partie de l’Europe, de l’espace Schengen et de la zone euro. Du coup, le passage de la frontière en Italie avec son chien est une simple formalité.

Pour entrer en Italie, une carte d’identité pour toi, et le passeport de santé de ton chien sont suffisants.

Concernant la voiture, il te faut : le même équipement que partout en Europe (gilets de sécurité, triangle de panne, etc.) et l’autocollant de ton pays (tu sais celui dont je te parle dans chaque article…).

En outre, les pneus neige ou les chaines sont obligatoires du 15 novembre au 15 mars dans tout le nord de l’Italie.

ATTENTION : L’Italie à mis en place des zones environnementales : https://caroandcosmos.ch/les-zones-environnementales-en-europe/

Et enfin, anecdotique mais au combien important, en Italie, il te faut un disque bleu de stationnement gradué par tranches de 10 minutes (en vente chez Feu Vert pour 5 €). Si tu utilises ton disque habituel qui indique des tranches par demi-heures, tu recevras un joli petit billet doux, accompagné d’un bulletin de versement sur ton pare-brise.

Passer la frontière en Italie avec son chien

Pour entrer en Italie, ton chien doit être âgé d’au moins 15 semaines, avoir une puce électronique (ou un tatouage fait avant 2011) et son vaccin contre la rage doit être à jour.

Pour le retour, assure-toi simplement que son vaccin soit toujours valable (sinon pense à faire le rappel avant de partir). Tu dois aussi pouvoir présenter le passeport de ton chien en toute occasion.

Particularité italienne : la loi obligerait les propriétaires de chiens à posséder une muselière...  De toutes les fois où nous y sommes allés, je ne l’ai jamais mise à Cosmos. Mais comme il veut mieux prévenir que guérir, j’en ai toujours une dans le coffre (un modèle basic à 2€), au cas où les douaniers décideraient de contrôler (et de profiter pour m’en vendre une à 30 €). Par contre, ils sont autorisés dans les magasins d’alimentation !

État des routes et péages en Italie

L’état des routes en Italie est … exactement celui que tu imagines. Les autoroutes sont correctes, voire bonnes pour certaines. Mais dès que tu sors des villages et que tu prends les petites routes de campagnes, accroche-toi !

Et je ne te parle même pas de la « conduite à l’italienne ». Si tu veux survivre dans cette jungle routière, le plus simple est de suivre le flot des véhicules. Si la vitesse est limitée à 50 km/h mais que tout le monde roule à 80, alors toi aussi ! Par ailleurs, le clignotant n’est utilisé que pour indiqué à la voiture devant toi que tu souhaites la dépasser et qu’elle doit bouger son cul se déporter sur la droite.

Point bonus : si tu es une femme et que l’on te klaxonne, cela peut vouloir dire que l’on te dit bonjour, que l’on est admiratif au vu de tes plaques étrangères, que tu as tapé dans l’œil de ces messieurs ou que tu conduis un peu lentement. A toi de choisir !

Sinon, les autoroutes sont payantes. A titre indicatif, traverser l’Italie d’Ouest en Est, soit depuis le tunnel du Mont-Blanc jusqu’à la frontière slovène revient à 70 € environ.

Retrouve nos autres articles sur l’Italie :

Laisse-nous un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.