Trois chiens pour une traversée : la fabuleuse aventure caninement humaine

Trois chiens pour une traversée, c’est l’histoire de deux humains amoureux, qui ont décidé de tout plaquer pour partir à l’aventure avec leurs trois chiens, pour leur faire découvrir les grands espaces canadiens.

Et comme avec Cosmos, on adore les suivre sur les réseaux, on a décidé de les interviewer pour vous faire découvrir cette équipe hors norme.

Pouvez-vous vous présenter brièvement ?

Roxanne 35 ans, Gérard 34 ans, Texas 10 ans, Jack 7 ans et demi et Neirock 4 ans. Texas est une petite Jack Russel, mais ne vous fiez pas à sa taille, c’est elle la cheffe de la meute. Les deux loulous sont de magnifiques Huskies.

D’où venez-vous ?

Nous sommes tous originaires de France. Gérard est né à Albi mais a majoritairement grandi à Carcassonne et Roxanne est née à La teste de Buch (près d’Arcachon) et a passé toute son enfance et sa jeunesse à Biarritz.

Texas a visiblement passé les deux premières années de sa vie dans un camp de gens du voyage. Elle y faisait des portées et était attachée car elle a été retrouvée avec un câble en acier autour de son cou par une association 

Jack et Neirock sont tous les deux nés au sein d’un élevage de huskies exclusivement. Roxanne a adopté Jack alors qu’il avait 2 mois. Nous avons accueilli Neirock alors qu’il avait déjà un peu plus de 2 ans et était revenu à l’élevage qui l’a vu naitre car sa première gardienne ne pouvait plus s’occuper de lui en raison de problèmes de santé. Jack et Neirock sont demis-frères car ils ont le même papa.

Comment sont arrivés les trois chiens dans votre vie ?

Texas est entrée dans la vie de Gérard après qu’il se soit rapproché des Pyrénées et ait débuté une nouvelle vie à Pau. Il désirait partager sa vie avec un chien, qui puisse le suivre dans toutes ses aventures sportives et lui donner de l’amour. Il s’est alors tourné vers les refuges alentours car il ne souhaitait pas adopter un chiot.

Roxanne a adopté Jack lorsqu’elle a terminé ses études et estimait que sa vie était assez stable pour pouvoir accueillir un chien dans de “bonnes” conditions. C’est au cours d’un voyage en Laponie finlandaise qu’elle est tombée amoureuse des huskies et que l’idée de partager sa vie avec un tel chien ne l’a plus quittée. Après près d’un an de recherches concernant la race et un élevage, Jack est né!

Neirock est le parfait exemple du chien de famille recomposée, le troisième qui n’était pas forcément souhaité mais que nous avons accueilli avec beaucoup de plaisir et de bonheur !! Ce fût le fruit du hasard (même si les coïncidences n’existent pas).

Lors d’un passage dans l’élevage de Jack pour saluer les éleveurs avec qui Roxanne toujours en contact, nous sommes tombés littéralement amoureux de Neirock. Il nous a bien charmé comme s’il nous attendait…Après 48 heures de réflexion, nous l’avons ramené chez nous pour un test. Et ce dernier c’est bien évidemment avéré concluant !

Trois chiens pour une traversée, c’est l’aventure d’une vie ! Pourquoi avez-vous décidé de partir, pour quel périple ?

Nous sommes partis au Canada pour découvrir une autre culture et une autre mentalité. A la base, nous n’avions pas de “plan” précis. Nous avions seulement choisi d’arriver au Québec pour ne pas avoir de barrière de langue dès le départ car Gérard parle peu anglais.

Avec la crise sanitaire, vos projets ont été mis à mal. Comment s’est transformé votre voyage ?

Nous sommes arrivés au Canada deux mois avant le début de la pandémie. Cette dernière nous a incité à faire des choix, et notamment celui d’un mode de vie atypique, beaucoup plus nomade car c’est ce qui nous anime profondément.

Après 6 mois dans un camping-car, nous avons passé 6 mois dans une cabane au fond des bois. Et maintenant cela fait plus près de 8 mois que nous vivons dans une ancienne ambulance que nous avons transformée en maison sur roues.

Comment voyez-vous la place de vos chiens dans votre vie ?

Leur place est primordiale, ils sont au centre de notre vie. Nos chiens sont des membres à part entière de notre famille. Nous faisons beaucoup, voire la totalité, en fonction d’eux. Si nous en sommes là aujourd’hui, c’est grâce à eux. Nous les en remercions tous les jours d’ailleurs ! Trois chiens pour une traversée, c’est eux, c’est nous !

Comment financez-vous ce voyage au long court ?

Nous travaillons en même temps que nous nous déplaçons. Nous sommes tous les deux photographes et vidéastes, ce qui nous permet de travailler depuis n’importe où et avec qui l’on veut. 

A côté de cela, Roxanne est également auteure. Le déplacement à pied ou en van est si inspirant !

Et ce sujet, Cosmos vous conseille le livre de Roxanne : Le petit guide Chamina de la cani-randonnée

J’ai appris que vous vous êtes mariés durant cette aventure… qu’est-ce qui a décidé cette « officialisation » ?

Nous nous sommes mariés l’été dernier pour une raison assez terre à terre finalement, des papiers administratifs! Gérard a été tiré au sort pour obtenir la green card américaine.

Or notre mode de vie ne nous permettait pas de justifier d’une vie commune par des quittances de loyer par exemple…le plus simple était donc pour nous de nous marier. 

On avait déjà parlé mariage à plusieurs reprises, on pensait même revenir en France pour le célébrer mais avec les contraintes actuelles, on a préféré se marier au Canada.

Roxanne avait pourtant toujours dit qu’elle ne se marierait jamais…mais ça, finalement, c’était avant qu’ils ne se rencontrent tous les deux.

Comment se passe la vie en van avec trois chiens ?

De la même façon que dans tout autre habitat ! L’espace est beaucoup plus restreint, on est à cinq dans 5 mètres carrés, mais ça ne nous change pas beaucoup car peu importe la place dont nous disposons, nos loulous sont toujours collés à nous !!

Est-ce que vous vous voyez reprendre une vie sédentaire un jour ?

Peut-être… En fait, c’est une question que nous ne nous posons pas. Nous essayons de vivre au maximum au jour le jour sans trop planifier à l’avance.

On rêve bien évidemment d’avoir un jour un petit morceau de terre avec une petite cabane, de quoi être autonomes, cultiver notre potager, avoir quelques animaux… Mais pour l’instant, nous n’avons pas trouvé un lieu dans lequel nous nous sommes dit “c’est ici!”

Si vous deviez nous citez trois anecdotes drôles, ce serait lesquelles ?

Ahhhhh… Certainement la question la plus compliquée pour nous !

Un jour, alors que nous étions partis faire du ski de randonnée dans les Pyrénées, Jack, qui est toujours attaché en longe de 10m pour la descente, a décidé de s’arrêter faire la grosse commission, alors que Gerard avait pris une bonne vitesse !! Il s’est littéralement envolé alors qu’il essayait de se mettre en position….

Texas aime beaucoup avoir de l’attention. Quand nous faisions les cinés-débats pour les projections de notre documentaire sur la traversée des Pyrénées, Texas adorait venir sur l’estrade et se faire applaudir par les spectateurs. Elle en redemandait toujours dès que les applaudissements cessaient et se mettaient à aboyer jusqu’à ce qu’ils reprennent !!! Les gens étaient toujours sidérés de voir une si petite chienne avoir autant de caractère! 

Neirock est un pitre, un clown, de nature. Il fait toujours le loup dès qu’on se moque de lui. Alors on en joue un peu…et maintenant il fait pareil quand on croise des gens en promenade et qu’ils nous saluent!

Et trois galères ?

Jack est toujours en laisse car il est fugueur et chasseur et très têtu. Un jour alors que je le baladais au bord d’un lac, j’ai voulu boutonner mon manteau et sa laisse m’a échappé. Il est alors parti à la nage jusqu’au milieu du lac où se trouvaient des canards et des poules d’eau.

Texas hurlait à mes côtés sur la rive mais Jack ne voulait rien entendre…je me suis fait tous les films possibles dans ma tête : qu’il allait ressortir de l’eau sur la rive opposée et que je n’arriverai pas à le rattraper, que sa laisse allait s’accrocher dans les herbes du lac, qu’il allait être coincé et qu’il faudrait que je me mette à l’eau pour le secourir alors qu’on était fin décembre…Et en fait, arrivé au milieu du lac, Jack s’est retourné vers moi et j’ai vu la peur dans son regard. Il a alors fait demi-tour et est revenu en nage rapide jusqu’à moi. Heureusement !

Texas mange tout et n’importe quoi, même les déjections humaines…Dans un camping public en Colombie Britannique au Canada, elle a mangé celle d’une personne qui avait pris de la drogue et s’est retrouvée elle-même droguée pendant près de 24h !!  On a eu peur pour elle mais on était au milieu de nulle part, sans réseau cellulaire…On lui a alors donné du charbon activé qui l’a faite vomir et son état s’est amélioré…

Neirock est comme Texas, il goutte tout ce qu’il trouve par terre…Nous étions à Montréal depuis deux mois environ, sa babine a gonflé au cours d’une nuit.  On a pensé qu’il s’était fait piquer par un insecte car cela ne semblait pas douloureux. Mais, le lendemain, sa gueule avait encore plus gonflée et il s’est mis à se gratter. Avec ses griffes il s’est ouvert ce qui était en fait un abcès. Cela faisait une semaine que nous étions confinés, on était un dimanche, les vétérinaires que nous appelions nous donnaient des rendez-vous une semaine plus tard et ne consultaient pas en urgence…

Après plusieurs appels, l’un d’eux a bien voulu nous recevoir en nous précisant par téléphone que le minimum serait de 150$ pour la prise en charge…Finalement, nous nous sommes délestés d’un peu plus de 400$. Neirock avait certainement mangé un os de poulet qui l’avait blessé à l’intérieur de la bouche et la plaie s’était infectée.

Roxanne, tu animes un PodCast « Caninement Humain« , auquel nous avons d’ailleurs eu l’honneur de participer Cosmos et moi. Quel était le projet en démarrant ces Podcasts ?

A travers le podcast, je voulais mettre en lumière à quel point les chiens nous inspirent et peuvent bien souvent participer à des changements de vie. On a tous en tête des binômes humains-canins qui nous ont marqué pour différentes raisons.

Et j’avais envie que l’on se rende compte qu’en fait ça peut être la vie de Monsieur et Madame tout le monde. Il n’y a pas besoin d’être connu, de faire des choses vues comme extraordinaires par la majorité. On est tous uniques et nos vies partagées avec des compagnons canins le sont tout autant.

Pssst…. Cosmos me dit dans l’oreillette que les épisodes sont disponibles ici (surtout… écoutez le n°5…) : podcastics.com/podcast/caninement-humain/

Ils sont également disponibles sur Apple Podcasts, Google Podcasts, Spotify et Deezer.

Avez-vous un « mot de la fin » ? Une chose que vous avez envie de transmettre, pour donner le courage aux gens de se lancer eux aussi à voyager avec leur(s) chien(s) ?

Prenez exemple sur votre chien quand vous vous posez des questions ou que vous avez l’impression de devoir surmonter quelque chose : lâchez prise, vivez le moment présent sans faire de suppositions, ayez la même confiance que lui envers la vie, vous-même et lui !

L’interview touche à sa fin… Pour les lectrices et les lecteurs qui ont envie d’en savoir plus sur vous et de suivre vos aventures, où pouvons-nous vous retrouver ?

Un nouveau site web sera en ligne d’ici peu : 3chienspour1traversee.com

Sur Youtube : 3chienspour1traversée

Sur Facebook : Troischienspourunetraversée

Sur Instagram : 3chienspour1traversée et GeraldGanglion

Eux aussi : Témoignages

Caro Cosmos View All →

Ma devise : « Jamais sans mon chien ». Après avoir fait le tour du monde seule en backpacking, Cosmos est arrivé dans ma vie. A présent, nous vivons de grandes aventures tous les deux ! Découvre nos deux livres : « Voyager avec son chien – Guide pratique » et « Mon Chien s’appelle Cosmos »

Laisse-nous un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :