Les indispensables : la trousse de secours pour chien

Pour partir en voyage avec ton chien, un élément indispensable à emporter avec vous, c’est une trousse de secours spécialement pour lui.

Parce que, comme pour un enfant, un bobo est vite arrivé, et que, suivant l’heure, une consultation de garde chez un vétérinaire ne sera pas facile à trouver. Et si, comme nous, tu choisis des destinations atypiques, il n’y aura peut-être tout simplement pas de vétérinaire aux alentours. Il est donc préférable d’avoir, comme tu le fais pour toi, quelques médicaments canins à portée de main.

Avant le départ – Informer son vétérinaire

Avant de partir, je passe toujours à la clinique vétérinaire qui a l’habitude de s’occuper de Cosmos. Je leur explique notre périple, fait faire les vaccins nécessaires si besoin, et profite d’acheter les médicaments dont je pourrais avoir besoin. Je prévois un « stock » pour tenir trois jours. Parce que si Le problème nécessite un traitement plus long, je consulterai forcément un vétérinaire local, ou bien je rentrerai.

L’avantage de prévenir son vétérinaire avant le départ, c’est qu’il aura peut-être de bons conseils auxquels tu n’aurais pas pensé et, surtout, qu’il pourra t’aider par téléphone si tu as un problème sur place. N’oublie pas qu’après toi, c’est la personne qui connait le mieux ton chien. En plus, il dispose de son dossier médical, qu’il pourra transmettre par fax ou email si c’est nécessaire et connait les médicaments dont tu disposes.

Si tu as conclus une assurance pour ton chien, je te conseille de les prévenir aussi.

Que mettre dans la trousse de secours de son chien ?

Ses médicaments habituels :
Si ton chien prend un traitement spécial, penses à l’emporter également, pour une durée 50% supérieure à ton séjour (pour 3 semaines si pars 2 semaines, pour 1 mois, prends 6 semaines de traitement). Pourquoi ? Parce que tu peux en perdre une partie, qu’ils peuvent s’altérer… Bref, simple précaution qui t’évitera de courir partout une fois en voyage.

Un thermomètre :
Parce que c’est la première question que te poseras ton vétérinaire si tu dois l’appeler et que, quel que soit le problème, c’est de toute façon un très bon indicateur si ton chien ne semble pas « dans son assiette ».

Une pince à tiques :
Parce que c’est plus facile d’enlever ces petites bêtes avec une pince plutôt qu’avec tes dents …

Du Merfen liquide ou de la Bétadine jaune :
Pour désinfecter les plaies éventuelles. Ces deux produits sont tout a fait adaptés pour un usage vétérinaire.

De la Bepanthen :
C’est une crème de soin pour les petites plaies qui aide à la cicatrisation. Elle est, elle aussi, compatible pour un usage vétérinaire. Moi je l’utilise en revenant de la plage ou de la neige pour adoucir les pattes irritées de Cosmos.

De la Vaseline :
Pour aider l’insertion du thermomètre, ou protéger les coussinets en hiver (on peut aussi emporter des chaussons, ce que je ferai pour le cercle polaire)

Des compresses de gaz stériles :
Pour nettoyer ou penser une blessure. A ce sujet, je te conseille de lire mon article sur les tampons.

Des bandages antofixants et des bandes de coton :
Les bandages autofixants, ce sont ces petites bandes qui collent toutes seules, un peu comme du velcro. Parce que c’est super pratique et pas dangereux pour ton chien, contrairement aux bandes qui s’attachent avec des agrafes. Elles sont a fixer par dessus les compresses et les bandes de coton. Et très important, ne pas trop serrer le tout pour éviter d’en faire un garrot (évites aussi de laisser dépasser juste les doigts, pour les mêmes raisons).

Des anti-inflammatoires :
J’en emporte toujours une plaquette d’anti-inflammatoires vétérinaires, que je ne donnerai à Cosmos en cas de besoin, qu’après avoir contacté le vétérinaire et obtenu son aval.

Du sérum physiologique :
Pour nettoyer une plaie, ou ses yeux.

Des anti-diarrhéiques :
Parce que ça peut arriver. Le stress du voyage, de l’eau de mer, un changement de nourriture… J’en prends là aussi un tube chez le vétérinaire avant le départ. Tu peux aussi lire notre article sur les bienfaits du riz.

Des pipettes Advantix :
Si ta destination dispose d’ un climat méditerranéen, ce qui veut dire qu’il y a un risque pour ton chien avec la leishmaniose (tu sais, cette maladie transmise par les moustiques qui est mortelle et pour laquelle il n’existe pas de traitement…). En plus, Advantix protège aussi contre les puces et les tiques. Une seule pipette, triple efficacité. A appliquer trois jours avant le départ (et toutes les deux semaines jusqu’à ton retour).Tu peux en acheter ici : https://amzn.to/2DLIaMg

Un vermifuge :
Parce qu’un cachet ne prend pas de place mais pourrait s’avérer TRES utile suivant ce que ton chien avale.

Du charbon actif :
Ça peut servir d’anti-poison le temps de trouver un vétérinaire de toute urgence !

Des ciseaux :
Pour couper les poils autour d’une plaie, ouvrir un emballage, c’est toujours utile.

Des gants en latex :
Pas tant pour soigner ton chien, mais plutôt pour lui faire un pansement stérile s’il se blesse à une patte. Ça ne sera pas idéal, mais ça te permettra de garder la plaie au propre.

Une ou deux seringues jetables, avec des aiguilles neuves :
Parce que sans aiguilles elles pourront t’aider à nettoyer une plaie ou administrer un médicament. Et pour les aiguilles, suivant le pays que tu visites, tu seras content d’avoir emporté les tiennes (crois-en mon expérience de globetrotteuse).

Et bien sûr … son passeport et son carnet de vaccination

Une muselière :
Je n’y avais pas pensé parce que, personnellement, je n’en ai pas besoin avec Cosmos, mais Lorianne, une lectrice du blog qui travaille dans une clinique vétérinaire, m’a rappelé qu’il peut être utile d’en avoir une, car en cas de forte de douleur (fracture) ou d’état de choc, le chien peut se comporter différemment et, sans méchanceté, vouloir se protéger en refusant de se laisser manipuler ou approcher.

Dans notre cas, je l’ai habitué petit à me lasser l’examiner sous toutes les coutures (mâchoire et oreilles comprises). Du coup, si quelque chose ne va pas, c’est lui qui vient spontanément vers moi pour obtenir de l’aide. Encore ce midi, il s’est coincé un bâton contre le palais (entre les dents) et plutôt que de s’énerver à tenter de se débrouiller seul, il est venu pointer son museau vers moi. La fois où il s’est fait une commotion, c’est aussi vers moi qu’il a trouvé refuge en se blottissant dans mes bras. Mais… Tous les chiens ne sont pas Cosmos, donc il me semble que c’est un bon conseil. De toute façon, j’ai toujours une muselière dans la voiture, pour ne pas être prise au dépourvu suivant les législations locale en voyage.

Et finalement

Si j’ai un dernier conseil à te donner, c’est de préparer la tienne un peu avant et de la montrer à ton vétérinaire avant de partir. Tu peux y passer sans rendez-vous et en discuter avec l’assistante. Tu ne paieras pas de consultation mais récolteras des conseils précieux.

Retrouve ici tous les éléments indispensables pour ton chien !

Laisse-nous un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :