LOVE YOURSELF FIRST


Merci à Chris pour la photo de couverture (oui ce sont mes jambes)
https://www.facebook.com/HeeneyPhotography/


Si tu suis nos aventures sur notre compte Instagram, tu sais déjà que je viens de me faire faire un nouveau tatouage : LOVE YOURSELF FIRST.

Depuis, vous avez été nombreux à m’en demander la signification et je dois admettre qu’au final, même mon entourage est resté perplexe.

Voici donc une petite explication. Love yourself first veut plus ou moins dire : S’aimer soi-même d’abord. C’est le premier conseil que n’importe quel bouquin de développement personnel te donnera. Mais concrètement, ça veut dire quoi, s’aimer soi-même d’abord ?

Est-ce que c’est me faire plaisir au quotidien ? Prendre du temps pour moi ? Me faire couler un bon bain chaud en fin de journée et me relaxer tout en savourant un verre de bordeaux ? Est-ce que c’est m’offrir ce nouveau sac de trekking qui me fait rêver plutôt que de dépenser mon argent en boîte de nuit avec mes amis ? Est-ce que c’est vivre façon YOLO (you only live once), en profitant pleinement de chaque instant, sans me soucier des risques ou des conséquences, puisque nous ne vivons qu’une fois ?

Personnellement, je pense que c’est un sentiment inconditionnel plus profond qu’une simple « chose » que je pourrais faire pour moi-même. S’aimer soi-même, ce n’est pas tirer de la fierté d’une réussite personnelle. S’aimer soi-même, c’est trouver sa propre paix intérieure, c’est plonger au cœur de son être le plus intime et affronter ce que l’on y trouve pour en faire ressortir le meilleur, ne plus se juger ou se blâmer, et s’accepter complètement. C’est aussi cultiver un certain art de vivre, faire passer ses propres besoins et envies au premier plan, être acteur de son bonheur pour atteindre la sérénité de l’âme. Gandhi a dit : Le plus grand voyageur n’est pas celui qui a fait dix fois le tour du monde, mais celui qui a fait une seule fois le tour de lui-même. S’aimer soi-même, c’est accepter ses sentiments, ses ressentis. C’est savoir s’écouter et accepter sa parfaite imperfection.

S’aimer soi-même, c’est aussi vivre le moment présent, sans laisser de place au mental, ne plus vivre dans les regrets du passé, ni dans les attentes du futur. Juste être. Accepter ce que la vie nous offre et tirer des leçons positives des expériences vécues intérieurement. Accepter l’idée que chaque événement survient pour notre bien. Pas toujours comme on le souhaiterait, mais comme il est nécessaire qu’on le vive, pour rejoindre notre destinée. C’est faire confiance à l’Univers, qui agit toujours pour notre bien. La résilience, voilà le maître mot.

S’aimer soi-même, ce n’est pas être égoïste. C’est être conscient de sa propre valeur, en mettant son égo de côté. Et c’est la toute la différence entre l’amour-propre et l’égoïsme. L’égoïste ne s’intéressera qu’à son intérêt personnel, au mépris des autres. Le Selflover placera son plaisir et ses intérêts personnels au même niveau que ceux des gens qui l’entourent.

S’aimer soi-même permet d’évoluer et d’aimer librement, de faire un choix en toute conscience. C’est choisir de s’engager dans une relation alors que rien ne nous y contraint. C’est choisir de partager une tranche de vie à deux par envie et non par besoin ou peur de la solitude. Offrir et recevoir, vivre l’instant, sans jamais chercher à posséder l’autre, sans renoncer à être soi-même. Former une relation 1+1=3 (toi, moi et le couple).

Nous vivons dans un monde où, petits, on nous apprend qu’il faut prendre soin des autres, qu’ils doivent être placés en priorité, avant nous-même. Dans les contes de fées, les petites filles grandissent avec l’idée qu’elles doivent être sauvées par un prince charmant, qu’il les sortira de leur vie misérable, qu’elles ont besoin d’un homme fort et courageux car elles sont incapables de vivre seules, qu’elles ont de la chance d’avoir été choisies par ce prince et qu’elles doivent se conformer à ce qu’il attend d’elles. Mais ça, ce n’est pas de l’Amour, c’est de la dépendance affective. Cendrillon et Blanche-Neige en sont le parfait exemple. Pire encore, la Petite Sirène renonce à sa propre personnalité et renie son clan pour être acceptée par l’homme qu’elle aime. Ou bien La Belle et la Bête, qui fait croire qu’une femme peut changer un homme par la force de son amour si elle y croit suffisamment fort (sans parler du syndrome de Stockholm, ni du fait que l’on ne change pas par amour). Moi, j’ai toujours préféré Alice, celle qui fête les non-anniversaires (pourquoi attendre un jour particulier pour être heureux) et qui dit :

  • If the world has absolutely no sense, who’s stopping us from inventing one?
  • Who in the world am I? Ah, that’s the great puzzle.
  • Would you like an adventure now, or would like to have your tea first?

Mes parents m’ont fait le plus cadeau du monde en m’apprenant à être une femme forte et indépendante. A savoir de débrouiller seule, à trouver des solutions par moi-même quelle que soit la situation (ce qui m’a servi plus d’une fois lorsque j’avais un problème à l’autre bout du monde). Ils m’ont toujours soutenue dans mes projets, aussi farfelus soient-ils parfois, parce que le plus important, c’est de faire ce qui me rend heureuse et de suivre mes rêves.

Love Yourself First, pour moi, c’est me sentir bien avec moi-même, surtout quand je suis seule. C’est être capable de regarder un coucher de soleil sans personne, et d’y prendre du plaisir. C’est être capable de partir à l’aventure seule, juste pour le plaisir de ma propre compagnie. Lorsque l’on s’aime, on rayonne de bonheur et de joie de vivre, on est épanouie. L’amour de soi, ce n’est pas être amoureux de ma propre personne et ce n’est pas non plus être égoïste. C’est juste décider que mon bonheur est tout aussi important que celui des autres et ne pas avoir peur de quitter une relation dans laquelle je ne m’épanouis pas. C’est refuser de me mettre entre parenthèse. C’est reconnaitre ma propre valeur et mettre en avant ce que je suis au fond de mon cœur. C’est être en harmonie avec ce qui fait que je suis unique.

Tout comme il est impossible de rendre une autre personne heureuse, si l’on n’est pas heureux soi-même, il est impossible d’aimer si l’on ne s’aime pas. On ne donne que ce que l’on possède. Voilà pourquoi j’y crois, voilà pourquoi c’est encré dans ma peau. Comme un rappel quotidien : Ne jamais sacrifier mes rêves, ni qui je suis.

 

 

Retrouve les autres articles « hors-sujets » ici : Le coin de Caro

3 commentaires sur “LOVE YOURSELF FIRST

Ajouter un commentaire

Laisse-nous un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :